La dernière génération du YBA CD Signature vient d’arriver chez Hifi Link.
Le lecteur haut de gamme rejoint notre série de beaux lecteurs CD:
Esoteric K03X, Duo Métronome Technologie (T6 et DAC C8),Métronome Technologie CD8T, Duo Drive Ayon (CDT et DAC Stratos), Ayon CD3SX, et le tout nouveau Ayon CD35 !

Comme vous pouvez l’observer le lecteur CD Signature offre une connectique et des fonctions minimaliste, Yves Bernard André a voulu aller à l’essentiel sur sa version haut de gamme

Face avant:
-1 Switch: Stop / Play / Pause
-1 Switch: Avance / Arrière

-Le chargement se fait par le dessus, via une trappe coulissante et un galet presseur (YBA utilise la mécanique Philips CD PRO 2 (les 3500 dernières pièces ont étés achetés par YBA), attention ce n’est pas la copie chinoise…).
(La mécanique CD PRO2 est aussi utilisé le CD Passion).
Yves Bernard André conseille de faire la lecture de vos CD, trappe ouverte (pour limiter les réflexions).

 

 

 

Face arrière:
-Sorties analogiques: une paire XLR et une paire RCA
-Sortie numérique: Spdif
-Le CD Signature utilise un énorme transformateur de 400W, le lecteur est usiné intégralement dans la masse pour former deux demies coques.
L’assemblage des deux coques est absolument parfait car opéré par des plots de centrage interne.

 

 

Vues internes:

Coté inférieur:
Sous l’appareil, une alimentation par canal.
Un gros transformateur (ici en bas de la photo) en double “C” de 400W à grains orientés, suspendu par des caoutchouc, bien plus couteux qu’un transformateur classique.
On trouve aussi deux autres transformateurs auxiliaires (ici en partie supérieure de la photo):  le petit pour la mécanique et le plus gros pour le convertisseur numérique/analogique.
Le filtrage de l’alimentation est opéré par 12 condensateurs qui totalisent 60 000 microFarads (condensateurs à très basse impédance).
L’ensemble est entièrement câblé avec du conducteur de chez YBA à cristaux orienté.

 

Coté supérieur:
La mécanique CD PRO 2 de chez Philips à diode bleue (brevet déposé par YBA), deux canaux complétement séparé, et au centre la partie conversion à base de chip que YBA préfère garder secrètement (1 chip par canal pour éviter les problèmes de diaphonie).
L’appareil offre donc une vraie construction symétrique.

 


Sur ces séries, Yves Bernard André le concepteur appose sa signature après écoutes pour le contrôle qualité renforcé qu’il fait sur la machine.
(sur le certificat d’authenticité et sur le châssis).

 

Configuration de test:
-Enceintes Wilson Benesch ACT one évolution P1
-Préampli Audio Research REF 6
-Amplificateurs YBA Passion A650 x2 (bridgé en Mono pour augmenter en tension et diminuer en courant)
YBA CD Signature
-Cablage Esprit Audio

 

 

Nous utiliserons plusieurs albums de test dont Revolver des Beatles qui propose des voix magnifiques.
Mais aussi le Café Blue de Patricia Barber pour la dynamique de l’enregistrement sur toute la bande passante.
Dernier album sélectionné: Dire Straits, On Every Street.

Ce que nous pouvons déjà vous dire aux premières notes c’est que le résultat est fantastique !
Biensur la nouvelle enceinte Wilson Benesch y est pour quelque chose, celle ci nous permet d’avoir une rapidité d’exécution rare couplée à une transparence rarement atteinte sur des enceintes dans cette gamme de prix (de 27000 euros à 29750 euros selon la finition).

Les voix sont humaines et réalistes, pour nos clients qui fréquentent les salles de concerts ou opéra, ce sera le choc assuré à l’écoute !
Nous pouvons vous affirmer clairement que les claquements de doigts sur la plage ”Ode To Billy Joe” sont d’une netteté étonnante !
Pour l’écoute dans sa globalité, l’ensemble offre le sens du rythme, le respect des timbres, les micros informations sont là y compris quand le morceau de Patricia Barber devient complexe (Too Rich for My Blood).
Les cymbales sont vraies et filent avec une vraie subtilité !

Même sensation sur le morceau de “You and Your Friend” de Dire Straits, la guitare offre une présence magique sans jamais exciter la musique. La voix de Mark Knoplfer est tout simplement naturelle !
L’espace tridimensionnel se dessine devant nous !
Nous avons vraiment l’impression d’écouter un Master Analogique, ce qui est relativement rare à retrouver en lecture numérique (d’ailleurs Yves Bernard André m’indique au téléphone que cette sensation a été détectée par les ingénieurs du son d’un célèbre studio Suisse de Mastering, il y a de cela quelques semaines).

Résumé: Magnifique, quelle légèreté et quelle honnêteté dans la retranscription ! Un pure moment d’émotion.

Après la fameuse Verity Audio Finn, le Ayon S10, cet ensemble mérite l’Award Émotion musicale chez nous !

Vous l’aurez aussi compris la fameuse enceinte Wilson Benesch n’y est pas pour rien…

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 16 =