Les actus Hifi Link

La nouvelle platine Vertere DG en démonstration

nouvelle DG1 vertere

La déjà très primée platine Vertere DG 1 vient d’arriver en magasin.

Voici donc un petit compte rendu.

Tout d’abord la marque Vertere:

« C’est une longue histoire ! »

Telle est la réponse que donne Touraj Moghaddam lorsqu’on lui demande comment tout à commencé. En effet, Touraj Moghaddam a débuté son parcours en tant que co-créateur de la marque Roksan. Ce n’est que bien plus tard, en 2006, que l’anglais créera la marque haut de gamme au succès mondial, Vertere.

vertere dg1

 

Si s’offrir une platine Vertere demandait de débourser une certaine somme, il est désormais possible d’en obtenir une à moindre prix. Son prix bien en deçà de ses concurrentes n’enlève pas ses nombreuses qualités, au contraire ! Facile d’utilisation, la DG-1 Dynamic Groove se positionne comme l’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché et est reconnue par beaucoup de professionnels pour son excellence.

 

Construction:

La DG1 a est construite autour d’un sandwich de plateau en acrylate, très peu de résonances.
Le plateau est suffisamment lourd pour offrir une petite inertie, et il est stabilisé sur sa face interne par une couche de liège.

Le changement de vitesse de rotation 45 ou 33T est possible grâce à un poussoir supérieur (pression 1, 2 et stop), on ne peut plus simple !

Ici un Zoom sur le bras de la DG1, il offre une multitude de réglage notamment pour le contrepoids, réglage fort en bout de bras et réglage fin en milieu de bras. Le système qu’ils utilisent permet de réellement verrouiller le réglage.
Le réglage d l’anti skatting est assurée par une molette supérieure, qui nous permet d’avoir vraiment de la finesse.

vertere bras

 

A l’écoute:

Allez nous prenons l’édition MOFI de Tears For Fears, sur le morceau Woman in Chains.
L’amplificateur sélectionné est le fameux Modwright KWH225i, les enceintes Agane de chez APL et le petit préampli PH100 de chez YBA (afin de respecter les bas coup de la lecture vinyle, le pré PH100 est à 1390 euros).
La cellule est celle fournie en option: l’Audio Technica VM520 (MM).

Le rendu est juste bon, la profondeur et netteté des basses est assurée, le voix de Roland Orzabal, est posée, fluide et naturelle.

Coté scène tout est vraiment déployé, la différenciation des plans est vraiment bonne (le KWH225 i aide vraiment à cela).

S’il fallait trouvé un bémol, c’est la précision de dépôt de la cellule sur le sillon, mais à ce prix (3200 euros), rien à dire !

Pour finir une vidéo:

 

En conclusion:

Vous l’aurez compris, la DG1 est une très bonne affaire, à 3200 Euros, difficile de trouver une meilleure construction, intimement lié à la musicalité pour une platine vinyle.

Back to list

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.