Banc d'essai

Préamplificateur Ayon Eris

Le Préampli Ayon Eris est le premier préampli dans la gamme chez Ayon. C’est vous dire que la gamme commence haut puisque le prix est de 5895 euros.

Ce modèle est conçu en pure classe A et utilise des tubes 6H30 (Signal de sortie mais aussi Alimentation).
La logique de fabrication est très claire : simplifier au maximum le cheminement du signal.
Aussi, un grand travail a été fait pour la mise à la terre pour limiter les réjections de l’alimentation au plus faible niveau.
Enfin, ce sont des composants de très grande qualité qui ont été sélectionnés pour la fabrication de l’Eris.

 

Face Avant :

Comme à l’habitude le boîtier affiche une présentation très haut de gamme, avec 6 grilles de ventilation supérieure
façade anodisée noire.

Vous trouverez:

Un potentiomètre de volume (motorisé à télécommande)
Un sélecteur 4 positions balance
Un sélecteur de phase : 0 ou 180° (l’afficheur vous indique cette phase sélectionnée)
Un sélecteur d’entrées : Line 1 à Line 5 (il y a un laps de temps de 1 seconde entre la sélection et le switch effectif de l’entrée)
Le led Mute s’allume dès que vous commandez la fonction via télécommande, attention ce n’est pas un mute 0dB mais c’est un atténuateur (la musique reste légèrement audible)

 

Face Arrière :

Comme sur tous les produits Ayon, un LED vous indique si la phase secteur est correctement branchée.

Le jeu de sorties : 1 paire de XLR et deux paires de RCA, ainsi qu’une sortie constante TAPE OUT.
Le jeu d’entrées : 5 paires de RCA: Line 1 à Line 6

 

La télécommande est le modèle simplifié de la gamme : le RC4, qui ne présente que le VOLUME + / – et une touche mute.

 

Configurations de test:

  • Wilson Audio Sasha
  • Audio Research REF 40 en préampli
  • Audio Research REF 150 en amplificateur.
  • Rosita Pi en drive pour la source
  • DAC Meitner Audio MA-1
  • Modulation : Viard Audio Silver HD et Absolue Créations In tim
  • Câble numérique Absolue Création TIM réference
  • Câbles HP : Viard Audio HD20

CD de test:

  • Francis Cabrel, Des ombres et des orties, plage « Les cardinaux en costume »
  • Esa Peka Salonen, Stravinsky plage 16 : « le sacre du printemps »

 

A L’écoute:

Nous commençons avec la plage de Francis Cabrel, le rythme est là, la scène est grande toute déployée, aucune retenue n’est notée.
Le CD est difficile à jouer car quelques sifflantes qui font partie de l’enregistrement sont repérées, le préampli Eris restitue l’enregistrement tel quel.
Nous arrivons à percevoir de la « verdeur », bien évidemment le préampli est juste sorti du carton, il faut laisser le rodage faire son effet !

Nous passons ensuite sur le sacre du printemps plage 16 !
Quelle énergie ! la scène est grande, large mais surtout réelle. Les coups de grosses caisses vous provoque un vrai effet de souffle ! Le musique est complétement libérée, c’est superbe !

Le préampli fait bien parti des grands : aucun doute
A ce prix c’est une vrai bonne surprise, laissons le rodage opérer pour qu’il s’assagisse un peu dans le haut du spectre.

Une vraie bonne surprise de chez Ayon.

 

 

 

Back to list

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.