Les actus Hifi Link

APL Hifi Analogique avant tout !

Il était un mois de Septembre 2016, où nous avons eu l’occasion de recevoir Mr Alex Peychev au show room de Lyon.

Alex n’est pas un débutant dans le son, il a débuté sa carrière chez Sony dans la branche diffusion professionnelle. En 2003, il décide de quitter Sony pour fonder sa société APL Hifi à Dublin (Californie) et concentre tous ses efforts sur les sources et le décodage Numérique/Analogique.
L’entreprise APL est maintenant basée en Bulgarie depuis 2010 et 100% des machines APL sont conçues et fabriquées à la main et en Bulgarie (aucune provenance asiatique).
Alex est un amoureux du son analogique et il souhaite une chose: c’est retrouver cette sensation pleine et analogique dans la musique sur des bases numériques.

 

 

En ce mois de Septembre c’était encore l’ancienne gamme « S » qui avait déjà été passé en revue dans 6 moons en Novembre 2014 que Alex nous proposait de découvrir chez Hifi Link.

Ici le DAC DSD S XE en 2016 au show room de Lyon:

Ci dessous, l’ancienne gamme APL hifi en 2016 au show room de Lyon.
Le DAC DSD MR (pré-série), le transport DTR-M (ancienne version) et le streamer DNP-S sur un ensemble Verity Audio, Ayon et Karan Acoustics.

Alex nous promettait alors une évolution, il m’indiquait alors « Patrice, you’ll be schoked with the next génération ».

Puis nous avons fait découvrir la nouvelle série ILLUMI-FI au public Français à l’occasion du salon Art & Hifi de Lyon 2017. Cela se déroulait dans la salle Soulary avec un ensemble Karan / Verity Audio…. Les commentaires des auditeurs ont été très élogieux…Nous avons vu des larmes de bonheur dans les yeux de bon nombre d’auditeurs.

Voici pour rappel l’installation en question:

Nous avons reçu fin Décembre 2017, toutes les nouvelles machines APL HIFI, il est temps de vous les présenter:

-le streamer APL DNP-SR
-le DAC APL DSD-SR
-le DAC très haut de gamme APL DSD-MR

 

Le streamer DNP-SR: proposé à 11 000 euros.
Il est compatible DLNa et avec les service de streaming Tidal, Qobuz, Spotify, Airplay et Roon, il ne manque donc rien !
Il est capable de décoder tous les flux du marché: PCM jusqu’au 384 Khz, DSD 64/128/256 et MQA.

En entrée: réseau RJ45 et port USB (pour jouer des fichiers audio numériques en local)
En sortie: Spdif, AES/EBU, DTR (pour le flux en pur DSD natif) et USB.
Le DNP SR peut aussi fonctionner en Wifi au moyen de deux antennes.

Il utilise une alimentation 100% linéaire à faible bruit et intègre de multiples horloges femto-jitter, la carte réseau emprunte une partie de carte Auralic G2, celle ci a été revisitée par APL.

 

Les convertisseurs APL:
Ils utilisent une conversion propriétaire et traite le DSD natif sans aucun passage dans le format PCM.
On sait que c’est un gros avantage vu toutes les incohérences numériques que l’on récupère lorsqu’on transforme un signal DSD en PCM, un bon nombre de DAC du marché d’ailleurs font cette impasse que ce soit sur des Chips ou sur la technologie R2R.

Les deux DAC que propose APL offrent les mêmes entrées numériques:
-Deux coaxiales Spdif
-Une AES EBU
-Deux DTR (pour tous les flux y compris le DSD natif)
-Une USB
-Une Optique

Les mêmes sorties aussi sont proposées:
-Une paire de XLR
-Une paire de RCA

Le DAC « entrée » de gamme DSD-SR: proposé à 15 000 euros.

Le DSD-SR est proposé avec un câble secteur de grande qualité et une télécommande métal.

 

Le DAC de réference DSD-MR: proposé à 40 000 euros.
Celui ci intègre un étage de sortie à tubes ECC99 (étage différentiel) en classe A avec transformateurs de sortie.
Ce DAC de référence utilise un montage Symétrique / Asymétrique très couteux.

 

Construction:
Les trois machines utilisent des châssis très haut de gamme en aluminium de 20 mm d’épais exécutés sur des machines CNC 5 axes, ils sont relativement lourds, supportés par un trio de pieds qui intègrent des billes dans un matériau spécial. Ces pieds réduisent fortement les vibrations (presque néantes) et donc proposent une amélioration du son sensible.
Nous sommes loin des châssis résonnants et métal que l’on rencontre sur d’autres sources.

Réglages:

Les DAC propsent le DSD natif, dans ce cas on ne fait pas de réglage.
Pour les modes PCM, les DAC proposent l’upsample des fichiers PCM en DSD, mode DSD 64 et DSD 128.
Le mode respecte toujours l’intégralité du fichier PCM ainsi par exemple le PCM 192 Khz sera en 3 Mhz (et non pas 2,8 Mhz qui ne serait pas juste) et le 44,1 Khz sera en 2,8 Mhz.

Pour les adeptes des calculs mathématiques:
-Pour un fichier Stéréo en 44,1 Khz/16 bits: 2 x 44 100 X 16 = 1,411200 Mbits /s, en dual DSD x 2 = 2,8 Mhz
-Pour un fichier Stéréo en 192 Khz/24 bits: 2 x 192 000 X 24 = 9,216000 Mbits /s, en DSD = 3,07 Mhz

Vous verrez alors l’écran des DAC afficher la valeur brute (pas de re-échantillonnage).
Les formats PCM sont traités en DSD:
-en DSD64 ou DSD128 sur le DAC DSD-SR.
-en DSD128 ou DSD256 sur le DAC DSD-MR.

Ils proposent aussi trois types de filtres: Normal, Slow (celui que nous préférons) et Fast.

Pour le streamer, il faut bien connaitre les interfaces pour faire la configuration, il nous aura fallu 45 min pour faire le tour des possibilités afin de trouver les réglages optimum.
Nous offrirons comme à l’habitude toutes les configurations afin que vous ayez les réponses et les rendus optimums.
Ce qui est intéressant avec le couple DNP > DSD (SR ou MR) c’est que les flux DSD ne sortent pas en DoP (DSD over PCM) mais restent en DSD natif, cela grâce notamment à la liaison DTR.

Nota technique:
Nous savons que le DoP est du DSD encapsulé dans un contener PCM, le flux DSD a l’arrivée est intégral, mais le petit bémol est que cette reconstruction du DSD à l’arrivée d’un fichier DoP c’est qu’il nécessite des calculs et donc du léger « jitter »audible sur des installations Hifi haut de gamme.

 

Tests et écoutes:

Pour les essais, nous avons choisi un ensemble hifi haut de gamme: Karan KAM 2000, préampli Karan KAL référence et préampli Audio Research REF 6, Enceintes Wilson Audio Alexia et Verity Audio Sarastro IIS et câblages Esprit Eureka.

Piste Take Five de Dave Brubeck:

Un très bel enregistrement nous disposons de la version en Pure DSD 64, intéressant par les rythmes de batterie soutenus.
Les DAC APL proposent une non-interprétation, c’est à dire que la musique est là sans que l’on se pose de question, un naturel et une rapidité d’exécution phénoménale. Joe Morello frappe vite et fort, les sources APL nous permettent de suivre les envolées rythmique, c’est HALLUCINANT !  Les Verity Audio Sarastro II S suivent le rythme comme jamais ce n’avait été le cas.
Le saxophone est aussi très naturel, avec une approche très organique, le souffle de Paul Desmond est palpable (encore un peu plus avec la version du DAC DSD-MR).
Pour le piano de Dave Brubeck alors le summum est atteint, les cordes sont riches, on ressent le touché des marteaux.
Quant aux plans, tout est parfaitement détaché et la scène est complétement déployée.
Un vrai rendu, une musique juste qui ne ment pas, c’est tout à fait excellent !

 

Piste Les paradis perdus de Christophe:

Version PCM 16/44.
La voix de Christophe et la mélodie sont fascinantes de réalisme, nous avons vraiment l’impression d’être en présence du chanteur. On entend le souffle et les respirations de Christophe.
Le piano est naturel, très élégant et de taille très cohérente.
Une densité jusque là jamais encore rencontrée.
Nous avons vraiment l’impression qu’un disque vinyle tourne quelque-part… caché… Étonnant !

Sur les DAC nous recommandons le câble de la marque APL DTR, c’est un câble conçu par APL sur un RJ45 spécifique 10 pins, fabriqué à la main en Bulgarie par APL hifi.
C’est la seule façon d’établir le vrai dialogue pure DSD entre les transports (CD/SACD DTR-MR et Streamer DNP-SR) et les DAC APL.

 

La concurrence:

Nous avons pu depuis quelques jours confronté les DAC APL à des machines référentes (Ayon Audio S5, Métronome Technologie C8 et C8+, DCS Vivaldi, MSB DAC IV et MSB Select) et aucune, nous disons bien AUCUNE ne tient la comparaison plus de 30 secondes.
Seul le Ayon Audio S5 avec son alimentation externe peut trouver un intérêt si vous avez besoin d’un préampli analogique intégré au DAC.

Nous avons aussi pris le temps de brancher le Streamer Amare Musica Diamond sur les deux DAC, le résultat est aussi très bon, une petite préférence cela dit pour le APL DNP-SR en terme d’humanité. Mais le Amare Musica tient la route dans tous les domaine et peut aussi se coupler jusqu’au gros DAC APL DSD-MR !

 

Conclusion:

Lorsqu’en 2016, Alex disait que nous allions être choqués…. Il ne se trompait pas ! Nous sommes choqués, les DAC APL sont d’une musicalité jamais encore atteinte dans le monde du numérique.

APL hifi hisse la barre très très haut et cela dès son premier modèle le DSD-SR.
Personnellement, c’est la PREMIÈRE FOIS que lorsque je débranche un DAC pour le remplacer par un autre, une sensation de manque m’envahit !
C’est pour nous le coup de cœur de ces 20 dernières années.
Et aussi la seule fois depuis la création du numérique avec l’arrivée du CD en 1982 que nous avons un rendu vraiment analogique !

Le premier modèle le APL DSD-SR est une bombe musicale et le modèle très haut de gamme APL DSD-MR est tout simplement un miracle !

Ce sont les seules machines rencontrées jusque là qui peuvent vous donner envie de laisser votre ensemble vinyle de coté….

N’importe quel DAC du marché et à n’importe quel prix est le bienvenu pour comparaison au show room et le résultat de test sera extrêmement clair en moins de 1 minute chrono !
Nous vous assurons qu’il n’y aura aucune machine qui proposera ce rendu aussi Analogique avec un grand A !

Bravo, à Alex Peychev le génie et à son équipe pour cette nouvelle gamme APL Illumi-fi !

Back to list

Les réponses sur “APL Hifi Analogique avant tout !

  1. Frederic dit :

    Bonjour
    J’ai pu écouter le DAC MR hier chez Hifi Link, je n’ai fait que d’y penser toute la soirée !
    Résultat: je ne supporte plus mon DAC.
    Une sensation de présence énorme, sur des morceaux de batterie c’est d’une rapidité extrême.
    Les extinctions de notes sont aussi impressionnante, cela en dit long sur la qualité du DAC.
    Bref 100 % conquis.
    Merci pour la découverte.

  2. Max dit :

    J’ai pu écouter ces systèmes APL au show room Hifi Link, je dois dire que j’ai été touché en plein coeur !
    Quelle magie ! Quelle vérité !
    J’ai pourtant un DAC de bonne facture (Totaldac D1), mais là avec ces APL j’ai vraiment eu l’impression d’écouter une platine vinyle. Ces nouvelles machines me font vraiment envie.
    Merci pour la découverte et aussi pour le compte rendu que je partage entièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.