Les actus Hifi Link, Les informations techniques

Les DAC et le format DSD

Tout le monde connait le SACD et le flux DSD que l’on peut exploiter depuis une platine SACD intégrée.

En musique dématérialisée il faut trois choses pour lire du DSD:

-A. Des fichiers DSD (voir plus bas dans l’article).
-B. Un DAC compatible DSD
-C. Un lecteur réseau compatible DSD ou éventuellement un ordinateur

Chez Hifi Link, nous avons accumulé ces dernières années une longue expérience pour l’exploitation de ces formats audio numériques.
Quasiment tous les lecteurs et DAC sont passés entre nos mains, nous n’avons retenus que les meilleurs sur le plan de la stabilité et de la musicalité.

A. Technologie et fichiers DSD:

Pour rappel le DSD est un format quantifié sur 1 bit mais à fréquence élevée: 2 822 400 Hz. Ce format est appelé DSD64 (format stocké sur les SACD), il existe des enregistrements en DSD128 (que donc vous ne trouverez pas sur des galettes SACD).

DSD64fs ( 64  x 44100 = 2.82mhz )
DSD128fs (128  x 44100 = 5.6mhz)
DSD256fs (256 x 44100 = 11,28mhz) dit Quad Rate
DSD512fs  (512 x 44100 = 22,57mhz) dit Octuple Rate
DSD1024fs
1  fs = échantillonnage CD = 44100 Hz

Un fichier stéréo prendra:   2 (2 canaux) x 2 822 400 x 1 (1 bit), soit 5,6 Mbit/s (pour mémoire un CD prend 2 x 44100 x 16 soit 1,4112 Mbit/s
Un fichier DSD est donc 4 fois plus lourd qu’un fichier PCM.

Cet échantillonnage permet une bande passante de 80 Khz et une dynamique de 120DB

Comparaison d’une réponse impulsionnelle en PCM 48, 96 et 192 Khz et en DSD:
Attention ce sont des mesures laboratoires, nous ne sommes pas en train de vous dire que votre oreille puisse faire la différence…

Comparaisons signaux PCM et DSD:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les extensions des fichiers sont: DSF et DFF (ou .DIFF), le DSF contient les méta données (comme le .AIFF) alors que le DFF ne contient que la musique (comme le .WAV).
-Le DSF est l’extension de Sony
-Le DFF (ou DIFF) est l’extension de PHILIPS

Vous pourrez aussi trouver les extensions : DST et DSD, DSD c’est pour le flux non comprimé et le DST c’est pour le flux comprimé (obligatoire pour le multicanal et optionnel pour le stéréo)

Pour plus d’informations sur le DSD:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Super_Audio_CD#Le_format_DSD

Voici une liste des sites qui vous permettent de télécharger des fichiers Audio en DSD:

http://www.2l.no/hires/index.html  username : HD et password : 2L

http://bluecoastrecords.com/free-downloads

http://downloadsnow.net/

http://dsd-guide.com/where-can-you-find-dsd-music-downloads  Un site tenu à jour pour les téléchargements DSD

http://www.channelclassics.com/

B. Les convertisseurs (DAC):

Depuis 2012, quelques constructeurs sont partis sur la voie du DSD (Drive + DAC ou DAC seulement). Voici les premiers convertisseurs Numérique/Analogique sortis sur le marché en 2012:

  • Meitner avec son DAC MA1 (par USB) (sorti en 2012)
  • Playback design MPD-3 DAC ou MPD-5 DAC (par USB)
  • DCS Scarlatti : par liaison IEEE 1394 (Firewire) à partir d’un drive SACD
  • Mytek Stereo192-DSD DAC (par USB)
  • MSB DAC IV ou MSB Analog DAC (par USB)
  • Auralic Vega (par USB)
  • EAR DAC4 (par USB)

Vous remarquerez que les premières machines utilisent principalement l’entrée USB pour gérer ce format audio DSD.

Aujourd’hui, il existe d’autres connectiques qui permettent de véhiculer le DSD natif encrypté, les possibilités sont:

  • Le HDMI (apparu chez OPPO avec le 103 et chez Lumin Audio)
  • L’Optilink chez Emmlabs (vehicule le DSD depuis le transport TSDX vers le DAC2X)
  • Le Firewire IEEE1394 (ou iLink) (chez DCS ou Esoteric )
  • Le ES Link qui utilise la connectique HDMI (chez Esoteric)
  • L’USB (majorité des DAC qui sortent depuis 2014)
  • Le Denon Link (RJ45 cat5, croisé propriétaire)
  • le HS Link chez Accuphase (RJ 45 propriétaire)
  • le EAR acutelink (Din 5 Broches)
  • le DTR (chez APL hifi )
  • le MCT (chez Mcintosh qui est une fiche DIN propriétaire)
  • le SDIF 2 et le SDIF 3 (2 ou 3 fiches BNC) ce format est d’abord apparu dans le monde pro mais depuis fin 2013 on retrouve le SDIF dans le monde de la Hifi. C’est un format qui a de l’avenir car normalisé et libre de droit. (les premières machines à l’exploiter sont Ayon et Helixir)
    Le SDIF est la seule connectique normalisée qui permet de transporter le DSD (toujours encryptée)
  • Le DSD fait aussi son apparition sur les sorties SPDIF (RCA) et AES/EBU (XLR) sous forme de DoP (DSD over PCM).
    Attention : dans ce cas le DSD est limité au DSD64
    Le DoP va utiliser un conteneur PCM (24/176,4), étant donné que le DSD 64 equivaut à un PCM 16/176,4 Khz, il nous reste alors (24-16 = 8 bits utilisés pour marquer et identifier le fichier DSD à retrouver à l’arrivée du DAC)
    Plus d’informations chez DSD Guide DoP.


Important:
Notez que la communication entre streamer et DAC peut etre en DoP via Spdif non encryptée ou encryptée
Mais que la communication entre lecteur SACD (galette SACD) doit être absolument encryptée pour respecter le Scarlett Book. Dans ce cas les liaisons propriétaires sont utilisées (DTR chez APL, Optlink chez EMMlabs…)

Certains constructeurs convaincus du DSD vont même jusqu’à travailler en mode DSD y compris pour les signaux entrants en PCM (cas du meitner MA1 ou des DAC APL).

Vous trouverez un excellent article en image chez Music-Air pour en savoir un peu plus sur ces nouvelles connectiques audio-numériques compatibles audio HD.

Vous trouverez ici, une liste actualisée (mais pas exhaustive) des DAC qui travaillent en DSD.

 

C. Les lecteurs compatibles DSD:

Deux possibilités: à partir d’un lecteur réseau (streamer ou d’un ordinateur).

A partir de lecteurs réseau:

-Le Lumin (1er vrai lecteur acceptant de manière stable le DSD, inclus un DAC)
-Le Ayon NWT-DSD (1er streamer DLNa compatible DSD via SDIF, nécessite un DAC)
-Le Aria Digibit (streamer hifi mais basé sur un ordinateur, nécessite un DAC)
-Le Auralic Aries (nécessite un DAC)
-Le Sony HAP-Z1ES (machine d’entrée de gamme, inclus un DAC)
-Le Amare Musica Diamond Server (nécessite un DAC)
-Le APL DNP (nécessite un DAC)

D’autres lecteurs réseau apparaitront au cours des années.

A partir d’un ordinateur:
Il est nécessaire d’utiliser un de ces logiciel pour sortir le Flux DSD natif ou DSD DoP (Dsd Over Pcm):
A partir d’un ordinateur il faudra relier un DAC compatible DSD sur ses entrées USB.

  • JRiver Media Center 17.0.182 ou supérieur
  • Audirvana Plus 1.35 ou supérieur
  • Pure Music 1.86 ou supérieur
  • Foobar2000 1.1.13 (version beta  – freeware)

La lecture à partir d’un ordinateur demande plus de compétences et appartient plus au monde « Geek ». Du coup, l’utilisateur final fait toujours un compromis qualitatif et fait face à une instabilité du signal numérique.

Attention pour les utilisateurs de Windows, l’USB permet de véhiculer le DSD si vous avez le driver ASIO.
Pour les utilisateurs de MAC Os : aucun problème, nativement MAC OS véhicule le DSD.

Nous avons testé Pure Music, pour obtenir le flux DSD natif, il est obligatoire de :

  • Configurer Pure Music en Memory play et en DSD natif dans Audio setup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Décocher dans Itunes : Laisser Itunes organiser + Copier dans le dossier Itunes media

 

 

 

 

 

 

Pure music est aussi capable de convertir le flux DSD en PCM dans ce cas il provoque un clic au lancement de la lecture.

Pas de bug relevé avec le duo Itunes / Pure Music, y compris l’utilisation de Remote sur Ipad ou Iphone, tout se passe sans aucun problème.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Back to list

Une réponse sur “Les DAC et le format DSD

  1. Franck Perraud dit :

    Bonjour Patrice,
    et merci pour cet article que je viens seulement de lire mais qui m’éclaire dans mes recherches actuelles…
    En effet, sur le Lumin D2 j’ai exactement le même problème de clipping pour les fichiers DSD en .dsf.
    Ma config ; Serveur musical JRiver MC26, et lecture sur le Lumin. Que je pull depuis le Lumin, ou que je push depuis Jriver, le problème est là. Pour les pistes sans fading, la lecture gapless d’un fichier .dsf génère un méchant ‘clip’, ‘tick’ sur les enceintes.
    Après pas mal de recherches, cela semble inhérent au format de fichier .dsf, et plus particulièrement lors de la conversion SACD (.iso) vers .dsf
    Je n’ai pas le problème lorsque je converti vers .dff, et je n’ai pas le problème lorsque j’écoute le format SACD (le fichier .iso) directement.
    Sauf que pour le tagging et la gestion des fichiers, c’est moins simple avec un .iso ou .dff (formats ne le permettant pas).
    J’ai essayé le contournement .iso –> .dff –> .dsd comme j’avais pu lire sur certains forums, même résultat.
    J’ai essayé de changer le converter et je suis passé de celui interne de JRiver à iso2dsd, même résultat. Je pense que c’est le sacd_extract qui génère ce clipping.
    J’ai essayé de modifier les DLNA Controller Options pour le Lumin dans JRiver : cela supprime bien le « clac » de fin/début de piste, mais la lecture n’est plus gapless. Le fait de cocher les options ‘Ignore Transport Events (using polling mode)’ et ‘Disable SetNext Support (for broken renderer)’ ajoute en fait un fading entre les pistes, un blanc assez long d’ailleurs de 2-3 secondes, aussi désagréable que le ‘clac’ lorsqu’on écoute un concert.

    Question : avez-vous un autre convertisseur qui puisse réaliser, à partir d’un .iso SACD, des fichiers par pistes en .dsf et qui ne génère pas ce clipping ? Pas sûr que cela existe, mais je me dis que si quelqu’un sait, c’est sans doute vous !

    En tout cas, je redécouvre mon Lumin et la musique classique en mode DSD, c’est vraiment super beau !!
    Bonne soirée,
    Frk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.